A travers les frontières : direction Australie

Publié le par Anonymous

 

Un recours collectif contre le vaccin Gardasil

D’après B. O’Connell, Herald Sun, 30 octobre 2011.

 

A MELBOURNE, une dame qui a souffert de problèmes auto immuns et neurologiques après avoir été vaccinée par le Gardasil est en train de préparer un recours collectif contre le fabricant.

 

Sept autres femmes envisagent de se joindre à la plainte. Elles affirment avoir souffert de problèmes d’anaphylaxie, de dégradation physique à la suite du vaccin. L’une d’elles a fait une fausse couche à la suite de ces injections.

 

Peu de temps après les injections en juillet 2008, Naomi Snell (28 ans) n’a plus pu marcher, a souffert de convulsions, ainsi que de douleurs invalidantes du dos et de la nuque.

 

« Comme je n’avais pas de suite attribué mes maux au vaccin, j’ai fait la deuxième et troisième dose » déclare-t-elle. Mes médecins étaient déconcertés. Ils m’ont dit que j’avais la sclérose en plaques. Ils se sont ensuite rétractés et ont déclaré qu’il s’agissait d’une réaction neurologique aux vaccins.

 

Le premier vaccin mondial qui a été créé par un professeur Australien a été présenté comme une solution miracle qui devait éviter 70% des cancers du col de l’utérus.

 

Une campagne gouvernementale souhaitait vacciner gratuitement toutes les femmes de 12 à 26 ans.

 

Madame Snell demande maintenant dédommagement pour toutes ses pertes de revenu, comme pour tous ses frais médicaux.

 

 


Commenter cet article