Les jours passent… trois-quatres mois passent.

Publié le par Anonymous

 

Nous sommes en août 2009 et pour la première fois de ma vie je ressens une douleur au poignet gauche qui s'est aggravée les jours suivants.

 

A savoir dans ma vie personnelle je fais beaucoup d’ordinateur (infographisme et secrétariat) ainsi qu’un peu de piano (3h par semaine en moyenne).

 

Cette douleur au poignet m’a rendu impossible à pianoter de longue heures sur mon ordinateur ou sur mon piano numérique.

 

Mes journées se résumaient à faire 2h d’ordinateur – 2h de pause et ainsi de suite. Je remarquais que même tenir un livre pendant 1/2h me faisait sentir une douleur. Ainsi que pousser une porte avec la main. Vraiment bizare. Je n’avais pourtant fait aucune activité qui aurait pu blesser mon poignet gauche.

 

Mon médecin généraliste m’informe que l’on peut se faire une petite tendinite en faisant n’importe quoi. Peut-être une mauvaise position en m’endormant dans la nuit, ou un vive geste dont je ne me souviens pas qui ne m’a pas fait mal sur le coup mais serait apparue après. Néanmoins ça ne me semble pas la même sensation. J’ai déjà eu une tendinite à la cheville et la douleur était différente. Mais je ne suis pas médecin et j’ai donc pris un médicament et une pommade anti-inflammatoire pour soigner ça.

 

Sauf que les semaines passèrent et c’était de pire en pire. Après la main gauche c’était celle de droite. En plus de la douleur encerclante autour du poignet je commençais à ressentir de temps en temps des picotements à l’intérieur de la paume. Je m’arrêtais davantage à tapoter sur ordinateur et arrêt complet du piano. Cette douleur devait partir. Mais rien y fait…

 

Sous les conseils de ma mère, dont elle pense que je pourrais commencer à avoir les symptômes du canal carpien, je fais l’examen de l’Electromyogramme.

 

Le médecin neurologue affirme qu’il n’y a aucun patient recensé à ce jour agé de la vingtaine qui a eu le problème du canal carpien, mais attention, cela ne voulait pas dire que c’était impossible. Je trouvais ce médecin sérieux et ouvert. Je lui fis donc confiance. A la fin du test, il m’annonça comme il l'avait prédi que je n’avais pas ce symptôme. Ouf ! Car ça me disait rien qui vaille.

 

Pourtant j’ai un problème, qu’est ce que c’est ?

 

Ce même médecin me precrit une échographie du tronc nerveux du poignet.

 

Le radiologue me dit alors que j’ai un poignet très mince, des petits os, il est possible que quelques fois le liquide qui permet de bien agir sur les articulations manque et me fait ressentir davantage une pression du nerf et des os. En revanche il ne voit aucune anomalie sur l’echo et donc tout va très bien.

 

Ok c’est également rassurant, mais pourtant j’ai toujours mal.

 

De retour chez le neurologue, il me conseille d’aller plutôt voir un rhumatologue, ce que je fis. Celui-ci diagnostica mes poignets et ne trouva rien de particulier. Je fis un bilan sanguin (tout est OK) et me prescrit de la vitamine D pour fortifier mes os ainsi que de manger davantage de foie de morue (une fois par semaine serait parfait). Il n’a pas tort, ça ne peut pas faire de mal, mais euh ça va effacer mes douleurs ça ?

 

Je ne sais donc plus quoi faire, je fais attention à ne pas trop travailler mes poignets. En fin d’année 2009, je remarques que la douleur ne survient pas quotidiennemenent mais de temps en temps. Elle ne disparaît pas pour autant.

 

Le pire pour moi est lorsque j’écris au crayon, j’ai une impression de rigidité vraiment intense. Comme si j’avais tenu mon crayon avec force durant des heures. Je ne peux écrire que quelques minutes mais pas des heures.

 

Je me fais la remarque qu’heureusement je ne suis plus à l’école, sinon j’aurais été incapable de prendre note d’un cours de 3h d’économie que j’avais l’occasion de suivre il y a un an et sans aucun problème.

 

 

A suivre. On est encore qu'en 2009, cette histoire ne se finit pas là.

J’ai encore eu pas mal de chemin à faire…

Commenter cet article