Par le Dr Julian WHITAKER

Publié le par Anonymous

 

Fait n°1 Il y a pratiquement 100% de chances que la firme Merck va pour commencer réaliser un chiffre de 12 milliards de dollars, quand les 34 millions de jeunes filles de 9 à 26 ans recevront le vaccin HPV qui coûte la somme de 360 dollars pour la série des trois injections.

 

Fait n°2 Il y a pratiquement 100% de chances qu’il s’agisse ici d’un nouvel accord (deal) entre les compagnies pharmaceutiques et les législateurs. Ceci semble bien avoir commencé avec les politiciens du Texas où le vaccin a été rendu obligatoire par l’Etat. Merck aurait gratifié le gouverneur Rick Perry d’une somme rondelette et le même jour huit parlementaires ont donné des instructions au chef du personnel qui s’occupait des vaccins. Il est intéressant de noter que l’ancien chef de ce personnel fait actuellement du lobbying pour Merck. Les politiciens (VA) se préparent maintenant à voter pour rendre officiellement le vaccin HPV obligatoire.

 

Fait n°3 Il n’a jamais été démontré que le vaccin HPV pouvait véritablement prévenir le cancer du col de l’utérus, mais simplement qu’il pouvait réduire le risque de modifications précancéreuses dans le col de l’utérus.

 

Fait n°4 Seuls 2% des femmes Américaines sont porteuses des deux souches HPV pour lesquelles le vaccin peut s’avérer efficace.

 

Fait n°5 Alors que les frottis de routine détectent de manière précoce ce type de cancer à développement lent, les traitements traditionnels s’avèrent presque toujours parfaitement efficaces.

 

Fait n°6 La plupart des femmes qui ont été exposées au HPV peuvent en être débarrassées naturellement, même sans savoir qu’elles ont été infectées ; seul un faible pourcentage présente des problèmes. L’Etat exige que 100% des jeunes filles reçoivent le vaccin sans qu’elles puissent avoir la preuve qu’elle pourront en retirer quelque bénéfice. Mais ne risquent-elles pas de développer des problèmes de santé ?

 

Fait n°7 Les vaccins ne sont pas des produits bénins. Au cours des quelques derniers mois, des centaines de rapports concernant les effets secondaires du HPV sont parvenus au CDC. (Centre de Contrôle des Maladies). L’approbation du vaccin par la FDA a fait l’objet d’un processus accéléré. Il n’y a personne, je dis bien personne qui puisse avoir la moindre idée de ce que pourraient représenter les effets secondaires à long terme!

 

Nous devrions nous arrêter avant de refiler une nouvelle vaccination à nos jeunes filles.

 

Merck a démontré qu’ils sont davantage prêts à jouer à la roulette russe avec la santé de nos enfants en utilisant un vaccin qui n’a pas fait ses preuves et cela en échange de gigantesques profits. Utiliser des enfants de pareille manière… l’étendue du mal est rare même pour une compagnie pharmaceutique. La santé de ces enfants pourrait s’en trouver endommagée sans qu’il y ait quelque bénéfice significatif en perspective.

 


Commenter cet article