Retour fin 2008

Publié le par Anonymous

J’ai alors 22 ans lorsque je fais ma 1ére injection de Gardasil – rien de particulier à signaler mis à part une faiblesse dans l’ensemble du bras gauche le jour même et seulement dans le bras où le vaccin a été injecté.


Nous sommes le 30 janvier 2009 – 2éme injection de Gardasil toujours dans l'épaule gauche et les mêmes sensations que pour la première. Rien de particulier à signaler.


Le 29 avril 2009 je me demande si je fais bien de faire la 3éme injection. Un doute  sans  vraiment savoir  laquel m’est survenu subitement en mettant le vaccin dans le frigo. Je fais quelques recherches aussitôt pour me rassurer. ça n’a pas vraiment été le cas, je trouvais des opinions extrémement divers et sans vécu.


Comme écrit précedemment j’étais encore naive. Pourtant impossible de dormir, je pense à cette 3éme injection, le nombre 3 me paraît vraiment de trop. 2 ne suffiraient-ils pas ? Il est évident que je ne suis pas motivée à faire la 3éme. Alors je me lève, ouvre le frigo et déplie la notice. Biensûre comme tous vaccins et tous médicaments une liste très longue d'effets secondaires s’affichent. Je les lis et retourne m’endormir en me disant que dans tout les cas il y a toujours des « risques minimes », et si on lirait toutes les notices et si on les prendrait au mot, on ne se soignerait jamais.


Le 30 avril 2009 – âge 23 ans – 3éme et dernière injection avec en bonus le médecin généraliste de mon quartier qui me prend 20 euros pour 2 secondes, le temps d’insérer le vaccin Gardasil toujours dans l'épaule gauche de peur que le bras soit plus faible en journée.


A partir de ce jour cela n’a pas été SEULEMENT le bras gauche faible mais une liste assez longue de douleur et d’apparitions de malaise en tout genre.


A suivre...

Commenter cet article